La pompe à chaleur aérothermique haute et basse température

Moyen efficace et écologique pour chauffer un logement intérieur, les pompes à chaleur puisent les calories nécessaires au chauffage dans tout type d’éléments dont l’eau, l’air ou la terre. Il sont, de ce fait, capables de les restituer à un réseau de chauffage par le biais d’un fluide frigorigène. Toutefois, l’installation de ce genre d’appareil est parfois délicate, et doit se faire en fonction des caractéristiques de l’habitation, du besoin et du nombre de personnes vivant à l’intérieur.

Cet article se concentre plutôt sur celui qui se trouve être le plus intéressant sur le marché, la pompe à chaleur air – eau, et qui est disponible en 2 versions : la haute température et basse température, ainsi que sur ses différentes spécificités.

La basse température

Appelée ainsi en raison de son circuit d’eau chauffante avoisinant les 35 à 45°C, elle permet une consommation en énergie des plus intéressantes, avec un excellent rendement. Toutefois, lorsque les températures baissent grandement en hiver, ce type de pompe à chaleur peut se révéler insuffisante en raison de ses radiateurs qui ne sont pas dimensionnés pour fonctionner à plus basse température, et se retrouve dans l’incapacité à couvrir tous les besoins en chaleur dans un logement.

Il est donc conseillé d’utiliser la basse température dans des maisons ou appartements neufs, car elle convient parfaitement aux logements bien isolés. En effet, l’étanchéité d’une maison neuve est plus accrue, ce qui rend les besoins en énergie beaucoup plus réduits, et de ce fait, rendent l’utilisation de la pompe basse température pertinente. Il est à noter que ce type de système fonctionne avec des émetteurs basse température tels que le plancher, le radiateur etc… c’est pourquoi il nécessite de poser des matériels assez techniques que seul un professionnel serait en mesure d’installer.

La haute température

Ici, la chaleur de l’eau qui circule dans les radiateurs peut atteindre 65°C, et ce, qu’importe la température extérieure du climat. Il se trouve donc comme étant le système idéal dans les régions au climat très froid l’hiver.

Cependant, il nécessite une consommation d’énergie plus forte que dans le cas d’une basse température, bien qu’il reste assez économique. Son système est associé à un kit hydraulique, qui peut également assurer la production d’eau chaude sanitaire. En plus d’être performant en hiver, le dispositif offre la possibilité de garder son ancien chauffage comme une chaudière, et est même capable d’être coupler à cette dernière, afin d’être plus puissante et efficace. Cette option prend donc tout son sens car il n’est pas nécessaire de remplacer les radiateurs déjà sur place, ceci étant adaptable.

Comment choisir parmi les modèles existants?

Le choix d’une haute et basse température prend en compte aussi d’autres facteurs tels que :

  • Si le logement est déjà équipé d’un radiateur qui peut fonctionner à basse température, ou possède des émetteurs plus anciens
  • Si l’installation se déroule dans une ancienne ou nouvelle habitation, avec un isolement plus ou moins étanche
  • Les conditions climatiques de l’endroit où se fera l’installation, avec des températures privilégiant un type plutôt qu’un autre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut