Focus sur le chauffage aérothermique d’une pompe à chaleur

D’actualité, les énergies renouvelables occupent une place importante dans le cadre d’un développement durable de l’environnement. Dans la société actuelle, elles sont mises en avant et permettent de réduire de façon considérable les dépenses énergétiques fossiles. Dans le cas étudié ici, la pompe à chaleur, utilisée pour le chauffage d’une habitation, présente ce genre de spécificité. Bien qu’il existe plusieurs types de pompes à chaleur avec différentes caractéristiques qui lui sont propres, l’étude de cet article s’axera sur le chauffage aérothermique, qui s’illustre parmi les solutions les plus en vogue actuellement.

Le concept d’aérothermie

Ce terme fait référence à la chaleur qu’on peut retrouver de façon naturelle dans l’air, d’où l’assimilation à la notion d’énergie renouvelable. Même dans les cas où la température ambiante de l’air se retrouvent en dessous de 0°C, cette énergie dite thermique est toujours présente. Le chauffage qui se base sur l’aérothermie ne dépend donc pas de la température extérieure du climat mais peut puiser les calories gratuites extérieures pour réchauffer un intérieur. Très économe, ce type de système existe en 2 catégories, tout aussi efficace l’un que l’autre :

  • Air – air : ce type de pompe puise l’énergie de l’air extérieur et la transmet dans l’air à l’intérieur d’une habitation
  • Air – eau : ici, la pompe prend l’énergie de l’air extérieur afin de la transmettre dans l’eau du réseau de chauffage

Une pompe à chaleur possède ce qu’on appelle un fluide frigorigène qui circule dans son système. L’énergie thermique présente dans l’air est puisé par le fluide, ce qui le fait bouillir, même dans de très basses températures. Ensuite, la vapeur issue du fluide se transforme en énergie thermique dans le compresseur et le condenseur. Et c’est cette chaleur qui est restituée dans l’air ambiant du logement et/ou dans l’eau du système de radiateur. Il est à noter que ce système est réversible, c’est-à-dire qu’il est utilisable non seulement pour réchauffer un logement en hiver, mais aussi pour rafraîchir quand la chaleur s’installe.

Les avantages et les inconvénients

Ce système est infailliblement rentable, du fait qu’il réduit les consommations énergétiques, la chaleur générée étant 4 fois supérieure à l’électricité utilisé. En d’autres termes, pour une puissance en électricité équivalente, il peut chauffer 4 fois plus. Cette rentabilité s’amortie sur une période de 4 à 5 ans, ce dispositif ne requiert pas de travaux trop importants et l’investissement peut être accompagner par des aides financières à l’écologie.

En revanche, bien que la pompe à chaleur aérothermique présente des atouts indiscutables, elle est aussi l’objet de limites à connaitre avant d’investir dedans. Malgré les aides, son montant s’élève aux alentours de 8.000 à 12.000 €, aides incluses. Aussi, bien qu’il a été dit que le chauffage est fonctionnel à n’importe quel moment de l’année, il se retrouve toutefois moins efficace lors des hivers rigoureux. Ce qui le rendrait plus judicieux accompagné d’un chauffage d’appoint. L’aérothermie présente en effet quelques difficultés lorsque les températures descendent au-dessous des -7°C. C’est pourquoi un professionnel est requis afin d’évaluer et englober tous les inconvénients pouvant affecter les résultats dédiés à cet effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut